La citoyenneté : l’union fait le changement

Depuis sa création, Esperanzah! plaide pour un monde plus juste, plus équitable et plus tolérant. Le festival est persuadé qu’ensemble, en changeant nos habitues au quotidien, on peut avoir un réel impact sur le monde qui nous entoure et sur celui que nous construisons pour nos générations futures. Notre devise « l’union fait le changement » aspire à une conscientisation citoyenne qui se fera à tous les niveaux du festival et sera accentuée par les animations à la Place aux Possibles.

Avant 2010, Esperanzah! s’associait aux thématiques du CADTM en 2004 et du CNCD-11.11.11 ensuite, collaborant sur un thème spécifique pour qu’un maximum de festivaliers soient informés de ces problématiques. L’édition 2010 a marqué un tournant dans l’histoire du festival. Nous nous sommes en effet détachés des thématiques annuelles des ONG pour nous ouvrir à un plus grand éventail de thèmes qui rencontrent les valeurs défendues et développées au sein même de l’organisation du festival. Le tout pour une démarche cohérente de respect global.

En 2011, nous poursuivons la sensibilisation aux choix du festival et à sa cohérence à travers 5 axes (culturel, environnemental, social, économique et nord-sud) avec pour fil rouge principal, la citoyenneté.

Voici la définition de la citoyenneté selon Wikipédia, une définition qui formule bien ce qu’on veut dire par notre thématique :

La citoyenneté est le fait pour une personne, pour une famille ou pour un groupe, d'être reconnu comme membre d'une cité (aujourd'hui d'un État) nourrissant un projet commun auquel ils souhaitent prendre une part active. La citoyenneté comporte des droits civils et politiques et des devoirs civiques définissant le rôle du citoyen dans la cité et face aux institutions.

Activisme participatif

Collaborer avec des associations qui travaillent sur le terrain en direct avec les personnes concernées est un choix délibéré d’Esperanzah! Notre objectif est de montrer qu’il est possible d’être activiste d’une manière autre qu’en signant des pétitions et/ou en écoutant des gros discours politiques dont il ne reste bien souvent que des paroles. On peut être activiste et participatif en appliquant des actes concrets dans sa vie au quotidien.

C’est pourquoi la plupart des associations partenaires présentes n’ont pas une démarche politique mais bien pratique. Elles sont proches des citoyens et proposent des alternatives pratico-pratiques pour améliorer leur quotidien.

Le festival a pris le temps d’expliquer à toutes les associations qu’il cherche à faire passer un message de manière la plus positive possible, via des actions ludiques et en interaction avec le public. Cette année, il n’y aura donc aucun stand pour ces associations partenaires de la citoyenneté. Et comme ces partenaires associatifs sont des petites structures, elles sont flexibles et vont créer, spécialement pour le festival et les festivaliers, de nouvelles animations de stimulation à la citoyenneté.

 

Place à l’expression

Cette année, Esperanzah! donnera la parole aux festivaliers à travers 3 activités.

Tout d’abord avec le grand retour de l’arbre à paroles où chaque festivalier pourra s’exprimer. Toute personne ayant une idée, un projet en tête, une promesse par rapport à lui-même, une action citoyenne, une démarche dans son quotidien… pourra la communiquer grâce à l’arbre à paroles.

Il y aura aussi un vidéomaton dans lequel les festivaliers pourront aussi bien déconner que dire les choses qu’ils ressentent.

Et enfin, il y aura un mur du son avec des constats assez flagrants et interpelants, monté entre les deux scènes principales. Des bruits bizarres et des interpellations plus spécifiques attireront l’attention du festivalier de manière différente et le pousser à participer aux animations.

Partenaires du festival Esperanzah! 2010